Nos races

Airedale Terrier

L'Airedale Terrier en quelques mots...Si le Terrier noir de Russie est venu lui disputer sa couronne du plus grand terrier, l’Airedale demeure un grand chien dans la famille des terriers – le roi en Grande-Bretagne - qui s’est très tôt distingué par ses qualités utilitaires. Dans certains pays, sa réputation de sportif de haut niveau lui vaut d’être un auxiliaire renommé des forces de Police.Histoire de Airedale TerrierCe grand terrier britannique a été sélectionné pour ses aptitudes à pister des nuisibles et à être capable de les rattraper dans l’eau, donc de nager avec aisance, indépendamment des conditions climatiques. Son nom lui fut donné dans le Yorkshire, à la suite d’une foire agricole… qui se déroulait à Airedale.L’expression des yeux, le port des oreilles et de la queue droite révèlent et dénotent le caractère sociable et confiant, amical, courageux et intelligent. En éveil à tout moment, pas agressif mais intrépide : des qualificatifs qui expriment parfaitement la vaillance légendaire de l’Airedale. Pour beaucoup d’amateurs, il demeure le « roi » des terriers, mais également le plus grand des « 100% » terriers. Chien musclé, actif, assez cob, il ne donne pas la moindre impression d'être haut sur pattes ni d'avoir le corps exagérément long.

Petit Munsterlander

En quelques mots...Le Petit Epagneul de Münster est intelligent et il apprend vite. Plein de tempérament et équilibré, il a un caractère stable et se montre attentif et amical envers l’homme : c’est un bon chien de famille, facile à sociabiliser. Il entretient naturellement une relation étroite avec son conducteur car il est capable de faire véritablement équipe avec le chasseurHistoireDans les années 1870, il existait dans la région de Münster un type de chiens d’Oysel à poil long qui tenaient bien l’arrêt, étaient dotés d’un nez à toute épreuve et savaient également rapporter.En 1906, le chantre de la Lande, le poète Hermann Löns, aidé de ses frères, se mit à rechercher les derniers spécimens d’une race que l’on appelait le « Heidebracke Rouge de Hanovre ». Ils baptisèrent ceux-ci « Heidewachtel » (Epagneuls de la Lande). A la même époque, le Baron von Bevervörde-Lohburg et le Directeur d’école Reitmann obtenaient leurs premiers résultats grâce à leur élevage en lignées. Les années suivantes, la variété dite « de Dorster » fit son apparition en Westphalie. Puis le 17 mars 1912, l’Association des Petits Chiens d’arrêt de Münster voyait enfin le jour

Springer Spaniel

Le Springer Spaniel en quelques mots...Chien harmonieux, compact, fort, gai et actif, l’English Springer Spaniel est le plus haut sur pattes et le plus enlevé de tous les Spaniels britanniques de chasse en plaine et au bois. Amical et facile à vivre, de nature docile, les sujets craintifs ou agressifs sont à écarter de la sélection.Histoire du Springer SpanielRace d’origine pure et ancienne, il serait vraisemblablement, le point de départ de la grande famille des spaniels britanniques. A l’origine, il était utilisé dans le but de trouver et de faire partir le gibier destiné au filet, au faucon ou au lévrier, mais à l’heure actuelle, sa fonction est de trouver, de lever et de rapporter le gibier pour le compte du chasseur. Aujourd’hui, il est renommé dans de nombreux pays où son physique lui permet de se faufiler avec aisance dans les marais et les buissons. Avec son gabarit de grand Cocker, il fera le bonheur de son conducteur sur le terrain

Labrador Retriever

Le Labrador en quelques mots...Bon caractère, très agile, nez excellent, dent douce, passion pour l’eau et, cerise sur le gâteau, caractère fidèle et facile, voilà un compagnon qui est capable de s’adapter partout. Intelligent, ardent et docile, le labrador ne demande qu’à faire plaisir. D’un naturel amical, sans aucune trace d’agressivité, le labrador est un chien fortement charpenté, au rein court, très actif. Outre ses aptitudes à rapporter le gibier, le Labrador se distingue par la polyvalence de ses « métiers », s’illustrant depuis plusieurs décennies en rendant des services immenses au quotidien (chien guide d’aveugle, pat dog, chien de recherche en décombres, etc.) sans oublier son premier métier dans des millions de foyers à travers le monde, celui de compagnon de la famille !Histoire du LabradorTous les experts sont d’accord sur une chose concernant le Labrador : ce sont les Anglais, qui, suite à une sélection rigoureuse, ont fixé les caractéristiques de la race que le Kennel Club enregistra dès 1903 sous l’appellation de Retriever Labrador... Au cœur des nombreuses théories relatives à ses origines, celle communément admise trouve son berceau d’origine dans cette province du Nord-Est du Québec dont il tire son nom. Lorsque des colons britanniques installés sur l'île de Terre Neuve découvrent un chien noir utilisé par les Indiens, ils se rendent rapidement compte de tout l’intérêt de l’emmener avec eux. Ces chiens très vite surnommés « Terre Neuve de Saint John’s » formèrent les ancêtres du futur Labrador.Cliquez ici pour en savoir plus sur le chiot et le chien Labrador: Entretien, alimentation, education du Labrador...

Fox Terrier à Poil Dur

En quelques mots...Actif et vif dans ses mouvements, le Fox Terrier est toujours campé et dressé, en alerte pour répondre à la moindre provocation. Ce qui ne l’empêche pas d’être amical et sociable avec ses proches, mais intrépide lorsqu’il est sur la piste d’un nuisible, sur ou sous terreHistoireActif et plein d’entrain, le Fox Terrier est un costaud, avec de l’ossature et de la force dans un petit volume. Jamais lourdaud ni grossier dans ses formes, sa conformation générale présente un équilibre parfait. Ceci s’applique en particulier aux proportions relatives entre le crâne et le chanfrein. De même, la hauteur au garrot et la longueur du corps de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse apparaissent approximativement égales. En station debout, le fox-terrier ressemble à un cheval de chasse (hunter) au dos court et couvrant beaucoup de terrain.La famille terrier peut lui dire merci, car il fut de loin, pendant des décennies le plus diffusé dans le monde, avant que la mode des « minis » dédiés à l’agrément ne vienne bousculer la hiérarchie.